L’EAU ET LES MALADIES CHRONIQUES


Sachant que le corps humain est composé de plus de 60 % d’eau, il n’est pas surprenant que notre consommation d’eau ait un effet décisif et profond sur notre santé. Le corps perdant continuellement de l’eau - chaque jour en moyenne entre 2,9 litres pour les hommes et 2,2 litres pour les femmes - celle-ci doit être remplacée pour que le corps reste en bonne santé. Certaines études ont montré que les personnes n’ayant pas une consommation d’eau suffisante ont de plus grands risques d’être affectées par certaines maladies chroniques. 

Selon la revue scientifique American Journal of Epidemiology, les facteurs de risque associés aux maladies coronariennes sont accrus par la déshydratation. Boire beaucoup d’eau s’avère aussi important que faire de l’exercice, un régime, ou ne pas fumer, pour prévenir ces maladies. 

Une étude récente a montré que les personnes buvant cinq, ou plus de cinq verres d’eau par jour réduisaient leur risque d’être affectées par des maladies coronariennes mortelles (de 46 % pour les hommes et de 59 % pour les femmes). Par contre, la consommation d’autres liquides a été associée à un risque accru. 

Des études similaires ont mis en évidence un lien entre l’hydratation et certaines formes de cancers. Une étude a conclu que le risque de développer un cancer du sein était réduit de 79 % chez les femmes qui avaient régulièrement consommé des quantités d’eau adéquates. La déshydratation a été impliquée dans un certain nombre de maladies affectant la vessie, la prostate et les reins, y compris les cancers et les calculs rénaux. Une étude a mis en évidence le fait que les patients ne consomment habituellement pas assez d’eau (moins de 2,4 litres d’eau par jour). Une enquête a montré que le risque de développer ces formes de cancer diminuait avec chaque quantité additionnelle de 240 ml d’eau consommée. D’autres formes de liquides ont aussi été étudiées, mais aucune n’a eu autant impact que l’eau pure. 

Parce que boire de l’eau est un changement du style de vie simple et accessible à tous, cette pratique simple peut potentiellement améliorer la qualité de vie de nombreuses personnes, voire même sauver de nombreuses vies.