Eau de source : Origine et règlementation

 

Tenant son appellation officielle depuis 1989, l’eau de source est une eau embouteillée répondant à des critères de qualité bien précis. Ces caractéristiques sont soumises aux règlementations alimentaires européennes et françaises.

L’origine de l’eau de source

L’eau de source provient obligatoirement d’une nappe d’eau d’origine souterraine. Plus la profondeur à laquelle se trouve l’eau est importante, plus elle assure à l’eau sa pureté. De nombreuses sources sont localisées dans des zones montagneuses ou sont naturellement protégées, comme par exemple dans les Parcs Nationaux. Mais en France, on peut trouver dans toutes les régions des sites de production d’eau de source. L’eau de source est en général consommée localement, le but étant de la faire voyager le moins possible. Cette eau peut aussi provenir de sources différentes puisées dans une même région.

La composition de l’eau de source

La composition de l’eau de source varie selon la nature des roches et des sols traversés :

  • Sa teneur en sels minéraux et en oligo-éléments (=éléments minéraux purs nécessaires à la vie d’un organisme) est alors différente selon la source. En outre, cette eau est très peu minéralisée ce qui favorise une consommation quotidienne.
  • En Europe, la législation impose une teneur en nitrates inférieure à 50mg par litre d’eau, mais grâce à la profondeur et aux zones géographiques non agricoles où se trouvent les eaux de source, elles en contiennent moins de 10mg par litre. Cette quantité de nitrates est fortement contrôlée car elle est le résultat d’une pollution de l’eau par engrais chimiques. Pour lutter contre cette pollution, du chlore est de plus en plus déversé dans les réseaux d’eau potable pour purifier l’eau. L’eau de source contenant peu de nitrate, la présence de chlore est inutile.
  • Aussi, de vieilles canalisations en métal peuvent libérer des éléments tels que le plomb dans l’eau du robinet, l’eau de source ne traversant pas de canalisations, elle en est donc exemptée.

Les règlementations

Les eaux de sources sont soumises à un double contrôle. Premièrement, par les autorités sanitaires dont la fréquence varie selon le volume d’eau produit, en second, par l’embouteilleur qui a l’obligation d’effectuer une surveillance de la qualité de l’eau au litre, à la fois du Code de la Santé publique et de la règlementation alimentaire européenne. En effet, l’eau de source doit respecter les limites fixées par l’Etat et être microbiologiquement saine et protégée contre les risques de pollution. Cette eau ne bénéficie d’aucun traitement chimique ou de désinfection microbiologique et ne contient aucun désinfectant, car elle est naturellement potable et pure.

Toutefois, quelques opérations sont autorisées telles que la décantation, la filtration ou l’aération, pour retirer certains éléments comme le fer. Si ces moyens sont nécessaires, ils doivent être mentionnés sur la bouteille.

Néanmoins, les inscriptions sur l’étiquette sont aussi réglementées, les informations telles que le nom de la source et son lieu d’exploitation doivent impérativement être indiqués. Si ces règlementations sont aussi rigides, c’est pour assurer la qualité irréprochable de l’eau aux consommateurs, l’eau étant un élément important de santé.

Sources :
https://www.eauxdesources.org/
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/potable/menuRessour.html

EAU ET HYDRATATION