Le dérèglement climatique menace-t-il votre pause-café ?

CAFÉ

L’arabica est la variété de café la plus consommée au monde. Pourtant sa production est fortement menacée par les changements climatiques. Certains chercheurs américains annoncent même que cette variété de café pourrait disparaître à l’état sauvage d’ici 2080*.

Découvrons les conséquences néfastes du réchauffement climatique sur cette variété de café.

La production d’Arabica

La culture de café Arabica exige des conditions climatiques très drastiques. L’arbuste pousse essentiellement en altitude ; il craint la sécheresse mais aussi les fortes précipitations, les grains ne peuvent pousser que dans une fourchette de températures restreintes (entre 15 et 24°C) accompagnée d’une irrigation faible mais constante du sol. Les régions de notre planète qui regroupent toutes ces conditions sont donc peu nombreuses ; on retrouve actuellement les principales cultures de café Arabica en Éthiopie, au sud du Soudan, au Kenya ou encore au Brésil et en Colombie.

Les effets du changement climatique

Qui dit réchauffement climatique dit augmentation des températures et répartition instable des précipitations. Les chercheurs prévoient une augmentation d’environ 2,7°C d’ici la fin du siècle et des périodes de sécheresse ou des épisodes de fortes pluies plus fréquentes.

Si des évènements de fortes chaleurs se produisent durant la période sensible de la récolte du café (floraison ou développement des fruits), le rendement sera fortement diminué. Par ailleurs, si les fruits qui ont réussi à se former murissent sous des températures anormalement élevées, le café arrivera à maturité plus rapidement, ce qui altèrera la qualité du grain.

D’après différents scénarios établis par les experts de l’évolution climatique, le nombre de localités regroupant les conditions optimales pour la production de café Arabica pourrait chuter de 65% d’ici 2080 pour le scénario le plus optimiste et jusqu’à 95,7% pour le scénario le plus pessimiste.
En plus de la dégradation de leur production de café par les changements de climat, les producteurs craignent également l’apparition de maladies sur leurs fruits. En effet, les différents parasites qui attaquent les cultures de café prolifèrent plus rapidement sous des températures élevées.

Pour ces différentes raisons, d’une part la production de café sera plus complexe, et d’autre part elle nécessitera des contrôles rigoureux et coûteux pour limiter la prolifération de maladies.
Le café Arabica est donc amené à devenir une denrée rare si le dérèglement climatique perdure. Cependant, vous pourrez toujours vous tourner vers le café Robusta dont les conditions de cultures sont beaucoup plus classiques.

Avec Chateaud’eau, profitez des nombreux cafés Arabica et Robusta de qualité italienne Lavazza pour accompagner votre pause au travail.

Sources :
*Chercheurs de la Royal Botanic Gardens de Kew (Royaume-Uni), étude publiée dans la revue américaine PloS One
Photo : Live Trading News / Times / Bloomberg
http://www.leguideducafe.org/guide-du-cafe/changement-climatique-industrie-cafe/secteur-cafe-changement-climatique
http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/le-cafe-menace-par-le-rechauffement-climatique-313842
http://lci.tf1.fr/science/environnement/cafe-chocolat-biere-bientot-des-denrees-de-luxe-a-cause-du-rechauffement-8679494.html